Ressources
>
Blog
>
QVCT : enjeux et définition
QVCT : enjeux et définition
26
October
2022

QVCT : enjeux et définition

Définition de la QVCT, obligations pour l’employeur et conseils pour réussir votre démarche : Holivia vous explique tout !

QVCT
Partager cet article

Pandémie, transformations des organisations… Dans ce contexte de profondes mutations où les salariés sont mis à rude épreuve, on observe une forte croissance des cas de dépression et de troubles anxieux. La qualité de vie et des conditions de travail (QVCT) s’impose alors comme un levier incontournable pour développer un environnement salutogène, plus stable et résilient sur le long terme. En quoi consiste la QVCT ? Pourquoi s’est-elle substituée à la QVT ? Quelles sont vos obligations en tant qu’employeur ? Comment réussir sa démarche QVCT ? On vous dit tout !

Qu’est-ce que la QVCT ?

En 2016, le bilan « Santé travail : enjeux et actions » de l’Assurance-maladie s’alarmait déjà de l’explosion des affections psychiques liées au travail, avec plus de 10 000 cas reconnus comme accidents du travail (soit 7 fois plus qu’en 2011). En juin 2022, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dénonce une forte progression des dépressions et troubles anxieux qui occasionnerait un coût lié au mal-être des collaborateurs se montant à 14 310 euros par an et par salarié. D’où l’urgence à améliorer la qualité de vie et les conditions de travail des salariés dans les entreprises ! Mais en quoi consiste la QVT ?

Né chez General Motors à la fin des années 60, le concept de Qualité de Vie au Travail n’arrive en France qu’au début des années 2000. Avant, on parlait plutôt de prévention des RPS (risques psychosociaux) ou de l’amélioration des conditions de travail. Selon l’ANI de juin 2013, la QVT se définit comme “les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail et leur capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celui-ci, et qui déterminent la perception de la qualité de vie au travail qui en résulte”. Elle constitue “un enjeu et un levier de santé, de maintien dans l’emploi des travailleurs, et de performances économiques et sociales de l’entreprise.” La QVT fait de l’engagement dans le travail une source de gains de performance et d’épanouissement.

Concrètement, à quoi va-t-on s’intéresser quand on parle de QVT ? La QVT comporte 6 dimensions formalisées par l’Anact (Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail) :

  •   le contenu du travail,     
  •   la santé au travail,             
  •   les compétences et le parcours professionnel,             
  •   l’égalité professionnelle,      
  •   le management participatif et l’engagement,             
  • enfin, les relations au travail et le climat social.

Pourquoi parle-t-on aujourd’hui de QVCT ?

Depuis, bon nombre d’entreprises se sont emparées de la QVT. Le bilan ? Elles se sont souvent cantonnées à la mise en place de séances de massages, de babyfoots ou encore de conciergeries visant à développer le bien-être voire le bonheur au travail des salariés. Mais qu’en est-il du vrai sens du travail ? Des négociations avec les partenaires sociaux sur les questions d’autonomie, d’égalité professionnelle ou d’organisation ? Face à ce dévoiement de la QVT, la QVCT replace le curseur sur les conditions de travail et leur amélioration. Une nécessité impérieuse, au vu de la montée des RPS constatée lors de la pandémie.

Alors qu’est-ce qui change ? Rien en termes de définition. Mais la QVCT offre une vision plus concrète et intégrative, englobant la prévention des RPS, les conditions de travail et ses modalités de mise en œuvre. Objectif : faciliter le passage à l’action et mieux guider les entreprises dans le déploiement de leur démarche. 

 

Quelles obligations pour l’employeur ?

 

Selon l’article L 4121-1 à -5 du Code du Travail, tout employeur a l’obligation de ”prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des salariés.” Le Code du travail établit ainsi 9 principes généraux dans le cadre d’une démarche de prévention (source : inrs).

 

Par ailleurs, la loi sur la santé au travail d’août 2021 renforce la prévention au travail avec une notion d’obligation de résultats et non plus uniquement de moyens. Vous devez notamment :

l  Identifier et tracer les risques professionnels “classiques” (physiques, chimiques, biologiques, troubles musculo squelettiques…), les risques liés aux nouvelles technologies et les risques extérieurs (sanitaires et environnementaux).

Pour rappel : vous avez l’obligation de retranscrire dans un document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP) l’évaluation des risques et les actions de prévention que vous mettez en place. Il doit être régulièrement mis à jour et ses versions antérieures archivées.

l  Prévenir les risques psychosociaux (RPS) liés à la conduite de changement.

l  Lutter contre la désinsertion professionnelle et mieux accompagner certains publics vulnérables, comme les personnes en situation de handicap.

l  Améliorer la formation en santé, sécurité et conditions de travail des élus du CSE (conseil social et économique).

Pour en savoir plus : loi n° 2021-1018 du 2 août 2021

Enfin, le rapport mondial sur la santé mentale de l’OMS publié en juin 2022 émet des recommandations pour exhorter toutes les parties prenantes à s’emparer du sujet et à travailler ensemble, afin de mettre en place des environnements favorisant la santé mentale.

8 conseils pour réussir votre démarche QVCT

Que ce soit à l’occasion d’un projet de transformation (réorganisation, déménagement, nouveau logiciel…), pour pallier des dysfonctionnements (absentéisme, charge de travail, manque d’attractivité…) ou simplement dans le cadre d’une démarche plus globale, voici quelques conseils pour mettre en place votre démarche QVCT.

 

1.   Réalisez un diagnostic de votre organisation afin d’identifier les points d’amélioration en matière de QVCT.

2.   Créez un comité de pilotage paritaire et représentatif pour instaurer une dynamique participative et embarquer vos équipes dans le projet.

3.   Formez et mobilisez tous les acteurs de l'entreprise, à tous les niveaux, pour introduire une dimension collective.

4.   Créez des espaces de discussion où sera développé un dialogue professionnel sur la qualité du travail et les moyens d'actions.

5.   Adoptez une logique "Test & Learn” qui vous permet d’expérimenter de nouvelles pratiques, de les évaluer puis de les ajuster.

6.   Mesurez et menez une réflexion continue : l’amélioration des conditions de travail est un sujet sans cesse renouvelé !

7.   Valorisez la démarche.

8.   Communiquez régulièrement sur l’avancement du projet auprès de l’ensemble de vos collaborateurs.

Et n’oubliez pas : “Une performance durable et globale ne peut faire l'économie d'un travail sur la Qualité de Vie et des Conditions de Travail” (Andrh).

Besoin d’un accompagnement dans votre démarche ?

Holivia est une solution spécialisée en QVCT et dans la prévention des RPS. Notre vocation ? Vous aider à intégrer, au cœur de votre entreprise, un bien-être mental aux niveaux individuel et collectif. 

Nous vous proposons un accompagnement humain :

  • basé sur une approche scientifique, moderne et éprouvée ;
  • réalisé par des psychologues spécialisés dans les thérapies comportementales et cognitives ;
  • qui peuvent intervenir à tous les niveaux de votre entreprise avec des formations collectives.

Demandez votre démonstration en un clic !

Benoit Morgan

Benoit Morgan

CMO chez Holivia

Ces articles pourraient aussi vous interesser !

Vos questions. Nos réponses.

WHAT IS A PROJECT ?

Ensemble, agissons sur la santé mentale de vos collaborateurs pour en faire un pilier de croissance saine pour votre entreprise.

Can I trial indiego template before paying ?

Ensemble, agissons sur la santé mentale de vos collaborateurs pour en faire un pilier de croissance saine pour votre entreprise.

Are webflow sites SEO-friendly

Ensemble, agissons sur la santé mentale de vos collaborateurs pour en faire un pilier de croissance saine pour votre entreprise.